Une classe d’interprétation au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris : un jour d’avril 1960, durant un cours, les élèves apprennent la mort de Bernard, un de leurs camarades, depuis quelques mois soldat du contingent en Algérie.
La pièce et le spectacle qui intègre aussi un film tourné en super 8 avant son départ par Bernard, deviennent la chronique des effets, immédiats ou différés, de l’événement, sur les sensibilités, les réflexions, les comportements, les initiatives, les horizons du groupe et de chacun et de chacune de ceux qui le composent.

ma selection