Vingt-neuvième opéra italien de Haendel, ‘Ariodante’ fut le premier ouvrage lyrique expressément conçu par le compositeur pour le tout nouveau théâtre de Covent Garden. Ce fut, avec ‘Alcina’, qui date de cette même année 1735, l’un des derniers opéras italiens grâce auxquels Haendel connut le succès à Londres. Il comporte une facette française, puisqu’à la demande du directeur du théâtre, John Rich, un ancien danseur, elle inclut des ballets qui, à l’époque, furent chorégraphiés et dansés par la danseuse française Marie Sallé.
Christophe Rousset, déjà au pupitre de ‘Jules César’, dirige une nouvelle fois ses Talents lyriques. La mise en scène est confiée à Lukas Hemleb, dont on a pu apprécier la réalisation du ‘Dindon’ à la Comédie-Française, de ‘Nathan le Sage’ de Lessing au Burgtheater de Vienne, de Pessah de Laura Forti au théâtre de la Ville et de ‘La Clémence de Titus’ au Festival d’Aix-en-Provence.Le rôle-titre sera interprété par la mezzo-soprano autrichienne Angelika Kirchschlager que l’on a pu applaudir au théâtre des Champs-Elysées dans ‘Cherubino’ et dans de nombreux récitals.

ma selection