67e édition du Festival d’Avignon – Création 2013

Jérôme Bel voulait faire depuis longtemps un spectacle sur la mémoire d’un théâtre, sur la mémoire des spectacles qui y auraient été présentés. On sait que des spectacles, de la représentation spectaculaire proprement dite, il ne reste rien, sinon dans la mémoire des spectateurs qui ont assisté aux représentations. Car c’est justement la nature même du spectacle vivant que de mourir, de disparaître. Ce qui fait à la fois sa grandeur et sa faiblesse. C’est en pensant à la Cour d’honneur du Palais des papes, sans doute l’un des lieux les plus symboliques du théâtre en France, qu’il imagina une solution : un spectacle mettant en scène des spectateurs qui racontent eux-mêmes leurs souvenirs de ce lieu et des spectacles qu’ils y ont vus. Les spectateurs invités à participer à ce projet sont des amateurs de théâtre, ou pas. Ils ont entre onze et soixante-dix ans ; ils sont étudiant, professeur, graphiste ou infirmière ; ils habitent à Vichy, Avignon, Paris ou Clermont-Ferrand. Chacun à leur manière, ils témoignent de leurs expériences de spectateurs, bonnes ou mauvaises. Les enjeux de cette création sont donc d’essayer de quantifier la réception des spectacles par les spectateurs, de mesurer l’influence de l’art sur leur vie. Dans la Cour d’honneur donc. Car il fallait donner au spectateur la place qu’il méritait : la place d’honneur.

ma selection