A « L’eau vive », hôpital psychiatrique de la région parisienne, l’unité Victor Marcia accueille des déficients mentaux adultes, dont la majorité sont des autistes. Le film témoigne de la façon dont le corps médical, au quotidien, tente d’approcher ces patients, en construisant une petite passerelle entre ces deux mondes fondamentalement différents : notre monde dit normal, social, parlant, et leur monde à eux, dans lequel les mots et les gestes semblent revêtir d’autres significations …

ma selection