Réalisateur

Sophie Laly

Année de production

2014

Durée

30 minutes

Format

HD - 16/9ème

Festival d’Avignon 2014 – Sujets à Vif – Programme C

Tissant la langue de Pascal Quignard aux notes de la composition musicale de Benjamin Dupé, le spectacle confronte le concert à une réflexion sur la musique. Jouant de l’oscillation entre entendre et comprendre, une mécanique polyphonique et ludique se met en place, qui génère interférences, réactivité, distance, humour, vertige, enthousiasme, puissance… À la profondeur du texte, érudit et sensible, répond l’architecture de la musique. À sa forme étonnante, entre méditation, conférence, discours, conte et confession, répondent la virtuosité et la capacité du son à se transformer en un instant. À l’hypothèse d’un désamour qu’évoque le titre La Haine de la musique répond le seul acte possible pour un compositeur : faire sonner, faire entendre – toucher au plus intime. Car « il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières », écrit l’auteur…

Benjamin Dupé :

Interrogeant régulièrement l’écoute et la place de l’auditeur, ce compositeur et guitariste se préoccupe des techniques qu’il décline (écriture, performance), des formes qu’il invente (concert, théâtre musical) et des relations humaines qui entrent en jeu dans la création musicale.

Pierre Baux :

Ce comédien travaille le verbe sans relâche et fait de son corps l’amplificateur d’une langue complexe et poétique, que ce soit celle de Paul Claudel, William Shakespeare, Olivier Cadiot et d’autres. La nécessité de faire entendre les textes, il y obéit aussi comme metteur en scène, avec notamment des oeuvres de Francis Ponge et Fernando Pessoa.

VDC, avril 2014

ma selection