Dans l’ île de Haïti, jadis Saint-Domingue, il y avait au début du XIXème siècle un général noir : Christophe, Henri Christophe. Ancien esclave, il avait combattu contre l’ordre colonial des français sous la direction de Toussaint-Louverture. En 1804, l’indépendance d’Haïti avait été proclamée. Mais la lutte de libération avait dégénéré en guerre civile. Alors que le mulâtre Piéton consolidait la république dans la partie sud de l’île, Christophe se faisait sacrer roi de la province du Nord. Un vrai roi avec une cour, une noblesse, un maître de cérémonies, une étiquette. Impatient d’arracher son peuple à la misère et à l’abandon, il voulait lui rendre l’orgueil de lui même.
Il entreprit la construction d’une véritable citadelle que ce peuple de paysans devait édifier dans la montagne et qui serait à tout jamais un symbole de liberté et d’indépendance.
Mais ce rêve utopique transforma le libérateur en tyran…

ma selection