Réalisateur

Jean-Luc GUNST

Année de production

2001

Durée

52 minutes

Auteur(s)

Jean-Luc GUNST, Bénédicte le CHATELIER

Lieux de tournage

Paris, Chavagnes-en-Paillers (Vendée)

Coproduction

France 3 Ouest

1er diffuseur

France 3

Le film retrace l’histoire d’une quarantaine d’enfants juifs qui, lors de la seconde guerre mondiale, furent cachés par des familles catholiques dans un petit village de Vendée, Chavagnes-en-Paillers.
Bénéficiant d’une véritable chaîne de solidarité, en pleine France occupée, ces enfants étaient pris en charge par des femmes non-juives, qui les récupéraient sur un quai de la gare d’Austerlitz, à Paris, pour leur faire traverser la France jusqu’à leur « nouveau foyer ». Dès lors, les enfants devaient taire leurs origines, et apprendre à vivre sous une nouvelle identité au sein de leur famille d’accueil, sans éveiller l’attention des soldats allemands présents dans le village.
Après une longue enquête, les auteurs ont pu retrouver la trace d’une de ces « convoyeuses ». Mlle Mathieu, alors âgée de 18 ans, prit en charge entre 1942 et 1944 une vingtaine de ces enfants, qu’elle amena à Chavagnes pour les placer dans des familles. Depuis, les enfants rescapés rêvaient de la rencontrer à nouveau, de découvrir la personnalité de cette femme mystérieuse à laquelle ils savent devoir leur salut, et pouvoir enfin lui exprimer leur reconnaissance. Bref, de faire revivre ce moment essentiel de leur histoire personnelle.
Pour la première fois, ce film présente l’un de ces réseaux clandestins qui, refusant la fatalité, au prix d’un courage exemplaire et totalement désintéressé, permirent à ces petits enfants juifs d’espérer échapper à l’horreur.

ma selection