Publié en épisodes dans le « Journal des débats » de 1842 à 1843, le roman d’Eugène Sue eut un succès considérable et approcha même le phénomène de société. Ce succès tient évidemment à l’essor de la presse grand tirage, mais aussi au triomphe du feuilleton romanesque. Cette adaptation théâtrale des « Mystères de Paris » garde tous les ingrédients de cette littérature populaire : des personnages huppés côtoyant des marginaux « exotiques », une jeune victime innocente à faire pleurer Margot, des trognes à faire peur en plein jour, des intrigues inextricables, des amours trahis, des mensonges, des mystères, des rebondissements incessants, en bref, tout ce qui composer un mélodrame rocambolesque.

ma selection