Dragomir (Dominique Pinon), émigré et cordonnier, sous-loue le dessous de la table de travail de Florence Michalon (Isabelle Carré), une jeune traductrice peu argentée, pour y installer son atelier et son domicile. De cette promiscuité (les très belles jambes de la loueuse ajoutant au trouble de Dragomir), vont naître quelques quiproquos, le quotidien devenant bien sûr complètement décalé. Jamais dans si peu de mètres carrés, entre le dessous et le dessus d’une table, il y aura eu tant d’ébullition. TOPOR traite de l’immigration et de l’exclusion avec humour : l’art d’être grave dans un éclat de rire.

ma selection