William Christie est de retour au Théâtre des Champs-Élysées en compagnie des Arts Florissants, du metteur en scène Gilbert Deflo (qui, la saison dernière, avait réglé une exquise Servante Maîtresse de Pergolèse) pour ce qui sera, sauf erreur, la première réalisation scénique parisienne de ce chef-d’œuvre de Haendel. Serse est l’un des derniers opéras du compositeur. L’œuvre fut créée en 1738 et ne connut que cinq représentations, après quoi elle disparut pendant presque deux siècles. Elle renferme notamment le très fameux  » largo « , dont on sait aujourd’hui qu’il doit beaucoup plus à Bononcini (qui composa un Serse en 1694 à Rome) qu’à Haendel ! Le livret fut écrit à l’origine par Minato à l’intention de Cavalli, dont le Serse vit le jour en 1654. Haendel le fit remanier afin de le resserrer, mais il lui conserva cet esprit si caractéristique de l’opéra vénitien, le mélange des genres, l’humour et l’ironie, ainsi que des scènes comique !

ma selection