Réalisateur

Sophie Laly

Année de production

2014

Durée

30 minutes

Format

HD - 16/9ème

Festival d’Avignon 2014 – Sujets à Vif – Programme B

Du clergé antique à la star actuelle, le tapis est rouge, la piste sacrée. Il est l’isolant qui interdit au puissant d’être en contact avec le sol. Est-il vil, souillé ou par trop commun ? Ou faut-il comprendre que c’est du côté du visiteur ou de l’entourage que vient le refus de contact ? Nadia Beugré parle du dessus et du dessous. Dessous, l’Afrique. Une humanité exploitée et précarisée pour le bon fonctionnement de l’extraction des richesses du pays avec la bénédiction des gouvernements locaux. Des corps pliés, cassés pour rendre accueillant leur propre terre aux nouvelles infrastructures. Une hospitalité, à quel prix ? La chorégraphe pose la question de l’hospitalité inconditionnelle définie par Derrida et soutient l’idée qu’une hospitalité devrait exiger des règles comme des devoirs… pour éviter toutes les complicités destructrices depuis trop longtemps en marche.

Nadia Beugré explore les danses traditionnelles de Côte d’Ivoire et crée avec Béatrice Kombé la compagnie Tché Tché en 1997. Suite à deux formations emblématiques, l’École des Sables de Germaine Acogny et Ex.e.r.ce, elle se dédie à l’interprétariat et à la chorégraphie. Ses pièces sont à son image, dotées d’un tempérament à gravir tout obstacle.

Sébastien Martel, guitariste auprès de nombreux artistes comme M ou encore Salif Keita, peut revisiter le folklore cubain comme le rockabilly. Il est compositeur pour lui-même et pour d’autres et a fondé Las Ondas Marteles avec son frère Nicolas Martel et Sarah Murcia. Il accorde une place importante à l’improvisation lors de ses concerts.

VDC, avril 2014

ma selection