Quand bricoler se fait spectacle, quand le geste brut, non chorégraphié, devient spectaculaire, une variation corporelle pure et immédiate. Sur un plateau aux allures d’atelier de menuiserie, Claudio Stellato et ses acolytes explorent les gestes du bricolage, dans un enchaînement de situations simples dont le résultat importe bien moins que le mouvement lui-même, parfois absurde et d’autres fois artistique. Sur scène, des corps affairés et tendus dans une tâche d’une nécessité incongrue : détruire pour refaire de nouveau.

ma selection