MENU
Les tontons farceurs
97 min

Les tontons farceurs

2022 - Mise en scène Olivier Macé
14 juillet 1962C’est l’effervescence au célèbre cabaret « le Glamour ». L’affriolante chanteuse Lola-Lola débute un nouveau tour de chant : on affiche complet. Mais stupeur et catastrophe ! Au sous-sol, dans les toilettes tenues par l’acariâtre Pénélope, on découvre un cadavre chez les ladies.« Il faut absolument le faire disparaître » hurle monsieur Paul, le directeur affolé tandis que la salle se remplit... Mais qui est le mort ? Et surtout : qui a commis ce meurtre ? La soirée qui débute va se montrer bien plus chaude et agitée que prévue. Une pièce à énigmes où absolument rien ne se déroulera comme on aurait pu l’imaginer. Entre farce et enquête policière, cette comédie voit plus loin que la traditionnelle comédie de boulevard. « Les tontons farceurs » rend hommage à travers des répliques percutantes à l’univers déjanté de Michel Audiard...
Tilt !
71 min

Tilt !

2014 - Mise en scène Jean-Louis Benoît
Deux hommes ahuris, timides et inoffensifs se posent des questions sur leur existence, leur famille, leur travail ou leur place dans la société. Ces dialogues drôles et loufoques ne seraient-ils pas finalement l’inventaire désenchanté d’une contemporaine et irrémédiable solitude ? Un florilège des textes les plus corrosifs, explosifs et irrésistibles de "Sans ascenseur" et de "Dieu habite Düsseldorf", les deux premiers recueils de sketches surréalistes de Sébastien Thiéry.
Henry VI
720 min

Henry VI

2014 - Mise en scène Thomas Jolly
Henry VI regroupe 3 pièces de William Shakespeare en 15 actes. Quelques 200 personnages. Près de 10,000 vers pour retracer le récit stupéfiant des cinquante années de règne de cet enfant proclamé roi de France et d’Angleterre à l’âge de 9 mois. Ce roi pieux, juste et sage connaît pourtant l’un des règnes les plus sanglants de l’Histoire anglaise : assis sur le trône en 1422 dans le désordre de la guerre de Cent ans, il sera ensuite emporté dans les luttes intestines de la guerre des “2 roses” jusqu’à son assassinat en 1471 par le futur Richard III. Un règne débuté dans le chaos, exercé dans le chaos, et achevé par le chaos.N.B : Il existe un documentaire making off de ce spectacle (référence 518)
Richard III (Thomas Jolly)
240 min

Richard III (Thomas Jolly)

2016 - Mise en scène Thomas Jolly
Le monstre sculpte sa statue  En Avignon, à la fin des intégrales des trois parties de Henry VI, les spectateurs debout après dix-huit heures de spectacle scandaient : «Richard III ! Richard III !» Ils sont aujourd’hui exaucés : Thomas Jolly, qui interprétait lui-même le rôle du sinistre Duc de Gloucester, va conduire son personnage jusqu’à son couronnement puis l’accompagner dans sa chute, au terme d’une dernière bataille... Richard est le premier grand maître de la mise en scène de soi que le théâtre ait produit. Ou du moins le premier personnage théâtral depuis Dionysos en personne (dans Les Bacchantes d’Euripide) à se mettre soi-même au monde théâtralement, sous le regard fasciné d’autrui. Si Richard est un être aussi extraordinaire, cela tient à ce qu’il est aussi son propre auteur, fils de ses œuvres, et que celles-ci, puisant leur énergie dans le goût de l’excès et l’irrépressible sens du jeu de leur auteur, témoignent de la sûreté de ses dons artistiques. Richard se veut roi – nulle autre identité ne saurait lui suffire. Or cette identité royale lui est interdite. S’il veut pouvoir accoucher de sa royauté, il lui faut se frayer seul sa voie, que ce soit par la ruse – en multipliant les masques – ou par la force, et au besoin à coups de hache (ainsi qu’il le dit lui-même dans l'acte III, scène 2 du troisième Henry VI). Il lui faut simultanément éliminer ses rivaux dynastiques au sein de sa propre famille (d’abord son frère Clarence, puis ses neveux Édouard et Richard, princes du sang et héritiers légitimes de son autre frère, Édouard IV), réduire à l’impuissance ses rivaux politiques (dont sa belle-sœur, la reine Élisabeth, ainsi que ses frères et ses fils d’un premier lit) et travailler à asseoir sa propre légitimité (par exemple en épousant Lady Anne, veuve du fils d’Henry VI). À première vue, la tâche paraît impossible. C’est précisément le contraste entre cette impossibilité initiale et les ressources d’intelligence rusée ou de soudaine brutalité que Richard, un effroyable sourire aux lèvres, déploie pour enfin la surmonter qui contribue à nourrir notre plaisir de spectateur – plaisir qui n’est sans doute pas sans rapport avec le souvenir des joies païennes ou enfantines que nous devons au cirque. Car Richard a quelque chose du pur histrion (ainsi lorsqu’il fait retomber sur la tête de Marguerite, la vieille reine-mère, les malédictions dont elle comptait l’accabler). Mais il est également un peu hypnotiseur – voyez comment il séduit Lady Anne. Un dompteur, aussi, qui n’a pas son pareil pour mater, soumettre ou encager les grands fauves politiques qui lui barrent la route. Et si l’on veut, un peu escamoteur : il propage des bruits sur Clarence qui entraînent sa condamnation à mort, puis fait opportunément disparaître la grâce trop tardive que lui accorde Édouard (et les remords du roi, déjà éprouvé par une longue maladie, précipitent sans doute son agonie). Richard, en somme, n’est pas seulement une abomination de la nature, un bossu, un pied-bot, doté de dents dès sa naissance. «Richard» est le nom d’une machine à produire des possibilités théâtrales inouïes, proprement impensables. Derrière le monstre, il faut saluer le tour de force, voire le chef- d’œuvre d’une volonté de puissance qui ne cesse, scène après scène, de sculpter sa propre statue. Trente-deux ans après l’inoubliable monstre d’Ariel Garcia Valdès, voici donc un autre Richard qu’on vit grandir en Avignon, reprenant à nouveaux frais le cérémonial de sa propre invention, puis de sa déroute : après l’intégrale des Henry VI, la bande de la Piccola Familia est de retour pour mener à son terme, avec leur contagieuse vitalité, l’une des aventures théâtrales les plus follement ambitieuses de la décennie.
Le Tartuffe
139 min

Le Tartuffe

2017 - Mise en scène Michel Fau
Pour la première fois réunis sur scène, Michel Bouquet et Michel Fau seront Orgon et Tartuffe. Après L'avare et Le Malade Imaginaire, Michel Bouquet retrouve la scène du Théâtre de la Porte St-Martin, pour une série exceptionnelle de l'une des plus fortes comédies de Molière. Orgon et sa mère, Madame Pernelle, ne jurent que par Tartuffe, qui se dit dévot et vit à leurs crochets. Les autres membres de la famille partagent quant à eux le sentiment de la suivante Dorine, scandalisée par l'emprise de l'homme d'église sur son maître. Ils vont tout entreprendre pour convaincre Orgon que Tartuffe est un hypocrite de la pire espèce. Rien n'y fait, ni les mises en garde du beau-frère Cléante, ni les supplications de Mariane – la fille promise en mariage à l'imposteur. Il faudra toute la ruse d'Elmire, sa femme, pour qu'Orgon ouvre enfin les yeux sur les desseins de Tartuffe. Au moment d'être chassé de la maison, ce dernier brandit un acte de donation qui en fait le nouveau propriétaire. Et seule une intervention royale, véritable deus ex machina, sauvera la famille de la ruine.
La tragédie du roi richard II
167 min

La tragédie du roi richard II

2010 - Mise en scène Jean-Baptiste Sastre
La pièce s’ouvre sur un royaume perdu. Un monde fini dont il ne reste que des traces, des empreintes. Pièce historique, dit-on. Prophétique plutôt, au sens où les prophètes s’attachent à dénoncer la catastrophe présente par une projection historique imaginaire. Le jardin harmonieux et protecteur n’est plus. De ce monde ancien et parfait, équilibré et vertueux, il ne reste que le roi comme l’image mélancolique d’une souveraineté dont on découvre que l’on est exclu. Lentement le roi lui-même exprimera sa propre impuissance. Tentera en vain de faire réapparaître le paradis comme de dire la Loi. Un autre voudra restaurer la puissance rêvée, l’harmonie, mais son rêve deviendra cauchemar.
Les Menteurs
95 min

Les Menteurs

2013 - Mise en scène Jean-Luc Moreau
Chevallier et Laspalès au sommet de leur art dans une comédie anglaise inédite en France. Chargés d'annoncer une mauvaise nouvelle à deux personnes âgées au cœur fragile, deux braves « bobbies » appuient sur la sonnette d'un petit pavillon le soir de Noël. La maladresse des deux policiers n'égalant que leur absence de jugeotte, l'affaire prend rapidement une tournure des plus burlesques. La vieille dame n'a plus toute sa tête, une voisine inquiétante terrorise son monde, un pasteur cache quelque chose, une jeune fille peut en cacher une autre, un chien aboie, puis plus... De coups de théâtre en quiproquos désopilants, on rit sans cesse jusqu'au dénouement le plus inattendu.
Le Dragon
148 min

Le Dragon

2023 - Mise en scène Thomas Jolly
Depuis quatre siècles, un dragon à trois têtes règne en despote sur une ville imaginaire. Les autorités locales, complices et serviles, se plient à tous les caprices du monstre. Il y eut bien quelques révoltes dans un passé lointain, mais elles furent écrasées dans le sang et le feu. Docilement, les habitants acceptent de payer au monstre un lourd tribut : la ville sacrifie plusieurs têtes de bétail par jour et une vierge chaque année.Cette année, le choix du dragon est tombé sur Elsa, fille de l’archiviste Charlemagne. Elle est sur le point d’être jetée en pâture quand arrive Lancelot, héros professionnel. Il décide de provoquer le dragon en duel pour libérer la ville du tyran et sauver la jeune Elsa, dont il est en train de tomber amoureux. Dans un combat féroce, Lancelot arrive à couper les trois têtes du dragon. La foule en liesse salue la mort du tyran et la liberté retrouvée... mais c’est sans compter sur le bourgmestre et son fils. Le bourgmestre n’hésite pas à usurper le titre de tueur du dragon et s’auto-proclame président et libérateur de la ville. Mortellement blessé, Lancelot est contraint de s’enfuir abandonnant la ville à son nouveau tyran...
Tortuga, l’île des flibustiers
53 min

Tortuga, l’île des flibustiers

1997 - Réalisation Michel Viotte
L'île de la Tortue ... une bande de terre mythique, de trente kilomètres de long sur huit de large, qui regarde Haïti, de l'Autre côté de la Passe du Vent ... En 1630, les flibustiers vinrent y rejoindre les boucaniers pour y constituer le quartier général des frères de la côte : on comptera rapidement jusqu'à 5 000 hommes à la Tortue! Il ne reste aujourd'hui que quelques ruines du fameux Fort la Roche, mais cette petite île de la mer des Antilles nous offre peut-être une voie pour rencontrer la mémoire d'Haïti tout entier. Cette lande de terre qui fut le berceau de l'implantation française dans la "perle des Antilles" prend désormais valeur de symbole, et ne cesse de nous renvoyer au passé mouvementé d'une nation déchirée à tout jamais.
La Joconde, l’histoire de la plus connue des femmes dont on ne connaît pourtant presque rien
97 min

La Joconde, l’histoire de la plus connue des femmes dont on ne connaît pourtant presque rien

2023 - Mise en scène Guillaume Zimmermann, Rémi Deval
"La Joconde" est une comédie historique délirante qui imagine les circonstances dans lesquelles le tableau le plus populaire du monde a été peint.Il était temps de raconter comment Monna Lisa s’est retrouvée à poser pour un portrait... mais comme on n’avait pas tous les éléments historiques, on les a inventés ! Année 1503. Italie. Pour sauver son couple, Francesco Del Giocondo décide de faire une surprise à sa femme Lisa : lui offrir un portrait d’elle, peint par un certain Léonard de Vinci. Mais comment la faire poser sans qu’elle le remarque ? Pas simple, surtout quand le Pape est dans les parages et a décidé de condamner lui-même tous les artistes qui peignent autre chose que la Vierge Marie... Du décalage, du second degré, de la parodie... entre « Spamalot » des Monty Python et « Kaamelott » d’Alexandre Astier, voici un spectacle délirant faisant revivre la période de la Renaissance chez la mystérieuse Monna Lisa, dont vous saurez enfin pourquoi elle sourit...
Ma belle-mère et moi, 9 mois après
95 min

Ma belle-mère et moi, 9 mois après

2017 - Mise en scène Franck Leboeuf, Nicolas Vitiello
Julien, présentateur télé et Zoé, sa femme attendent un heureux événement. Une jolie petite fille est sur le point de voir le jour. Si la joie et le bonheur comblent les parents, la nouvelle doit rester secrète. En effet, la ménagère de moins de 50 ans ne verrait pas d’un bon oeil son présentateur chouchou, devenir l’homme d’une seule femme et les audiences seraient catastrophiques. Solange, la détestable belle-mère, sur le point d’accoucher de Yoann (l’homme de maison), va une nouvelle fois trouver là le moyen de faire chanter son beau-fils. Yoann, de son côté va mettre au point un scénario infaillible pour sauver son ami/patron. La maladresse, l’avidité, la naïveté, et la fierté de chacun de ces personnages vont mettre ce plan à mal. La vérité sera-t-elle rétablie ? Sans doute, mais à quel prix ?
Hit Parade
101 min

Hit Parade

2017 - Mise en scène Gregory Antoine
UN SPECTACLE INÉDIT ! HOLOGRAMME OU RÉALITÉ ? Au milieu des années 70, le développement de la télévision et le passage à la couleur ouvrent de nouvelles perspectives aux artistes. Après le Sacha Show qui a ouvert la voie, Claude François décide de s’inspirer de ses concerts géants (jamais filmés) pour produire et créer une nouvelle forme de spectacle de télévision qui permettrait de réunir, le temps d’une soirée, le public de 1000 concerts autour d’une même scène…celle de la lucarne du petit écran. À une époque où les émissions françaises ne reflètent pas toujours la magie du live, Claude veut mélanger les genres. Ainsi, deviendra-t-il le précurseur d’un nouveau style d’émissions de variétés grand public. Les ingrédients de son projet ambitieux : Dans la salle, un public vivant, participatif et fougueux à l’instar de celui de ses concerts ; sur scène, les meilleurs musiciens et des orchestrations riches et brassy ; des chansons interprétées en direct mélangées à des chorégraphies dynamiques ; des effets scéniques à grand spectacle ; des moments magiques incroyables ; des versions inédites laissant toute leur place à l’émotion ; un rythme effréné et des enchainements débordants d’humour. Pour se donner les moyens de ses ambitions, il s’entoure d’une nouvelle équipe artistique qui constitue la jeune génération des créateurs de la télévision. Ils ont tout à prouver pour gagner leurs galons dans ce monde de progrès technologiques où l’imagination est au pouvoir.
Gentlemen Déménageurs
84 min

Gentlemen Déménageurs

2018 - Mise en scène Jean-Philippe Azema
Juliette, écrivain à succès à l'âme romantique, vient de rompre avec son ami qu'elle croyait célibataire... en réalité, marié et père de famille. Un peu désemparée, elle décide de quitter son appartement le plus rapidement possible. Elle fait appel à deux déménageurs pittoresques : Pierrot et Glacière : Patrice Laffont dans un rôle inattendu et désopilant et David Chenaud, plus serviable que jamais. Le nouveau locataire François Berthier (Christophe Héraut) débarque plus tôt que prévu. C'est le coup de foudre immédiat entre Juliette et lui. Hélas, le nouvel occupant est accompagné d'une jeune peste capricieuse ( Laure Mathurier). Avec la complicité zélée des deux déménageurs plein d'ingéniosité, Juliette met tout en œuvre pour ralentir son départ. Elle veut conquérir le fameux François, pensant avoir enfin rencontré l'homme de sa vie. Il faut absolument qu'elle passe la nuit avec lui... Une comédie « boulevardesque » enlevée, rythmée et truffée de répliques qui font mouche à tous les coups et de scènes cocasses irrésistibles.
Un fil à la patte
136 min

Un fil à la patte

2011 - Mise en scène Jérôme Deschamps
La pièce de Feydeau a vu son succès populaire confirmé lors de la 25ème cérémonie des Molières par l'attribution de deux importantes récompenses : le Molière du théâtre public et celui du comédien décerné à Christian Hecq. Comment se débarrasser d’une maîtresse lorsqu’on prévoit de se marier le jour même avec une riche héritière ? Voici ce à quoi s’emploie Bois d’Enghien, amant de Lucette Gautier, chanteuse de café-concert, artiste réclamée par la baronne Duverger pour la signature du contrat de mariage de sa fille avec… Bois d’Enghien lui-même. L’amant ménage Lucette et déjoue la cascade d’événements et de quiproquos qui pourraient dévoiler son projet. Pour compléter le tableau : Bouzin, minable clerc de notaire et compositeur raté, le furieux général Irrigua, amoureux de Lucette prêt à tout pour conquérir la belle, et Viviane, la future mariée qui trouve son fiancé trop sage et rêverait d’un séducteur expérimenté, ainsi que quelques valets, rouages indispensables du vaudeville. Avec la participation de la Maîtrise des Hauts-de-Seine
Coup de Griffe
102 min

Coup de Griffe

2019 - Mise en scène Olivier Macé
La prestigieuse maison de couture Laurence Duchenal subit de plein fouet une concurrence redoutable de nouveaux et jeunes créateurs. Sa clientèle déserte ses collections. Trop autoritaire et intransigeante avec elle-même et son personnel, Laurence Duchenal comprend qu’elle doit agir au plus vite. Une rencontre va tout changer ! Elle surprend dans ses ateliers le fils de sa gardienne qui semblait bien vouloir la voler. Surprise, intriguée puis séduite par son charisme, elle l’embauche comme chauffeur. Ce garçon modeste, généreux et de surcroit passionné par la mode, va bouleverser ses certitudes, sa situation familiale et professionnelle. Des étincelles, un sacré remue- ménage va avoir lieu avenue Montaigne... Ecrite « sur mesures » pour l’iconique « Mado la Niçoise », Noëlle Perna en Laurence Duchenal n’est pas seulement odieuse et tyranique : elle est séduisante. Un rôle de composition aussi cinglant qu’hilarant.
Station Bonne Nouvelle
80 min

Station Bonne Nouvelle

2020 - Mise en scène Didier Brengarth
Julie, artiste-peintre déjantée et fantasque, est au bord de la crise de nerfs. Après vingt ans de vie commune, elle apprend que son mari, fonctionnaire à la RATP, quitte précipitamment le domicile conjugal pour une jeune blonde glamour, rencontrée sur son lieu de travail.. Furieuse, elle se précipite à la station de métro et réclame des explications auprès du chef de station, le bourru et tendre David.Une confrontation explosive. Un face à face tonitruant. Une rencontre choc. Une comédie irrésistible, virevoltante et romantique incarnée avec panache par Charlotte Valandrey et Christian Vadim, duo tendre et complice.
Au Revoir…et Merci!
91 min

Au Revoir…et Merci!

2018 - Mise en scène Didier Brengarth
Le jour de l'enterrement d'un proche, non regretté de tous, Victor (Pierre Santini), qui a consacré toute son existence comme chirurgien, prend conscience qu'il s'est oublié pendant quarante années. Il décide de faire table rase de son passé.Il débarque à l'improviste chez son fils et sa belle-fille (Christian Charmetant et Elisa Servier), annonce qu'il quitte sa femme, qu'il part vivre avec son chien dans un grand hôtel face à l'Atlantique. Et lorsque deux autres membres de la famille (Roland Marchisio et Catherine Vranken) viennent les rejoindre à déjeuner, Victor fera des révélations fracassantes qui déstabiliseront tout son entourage pour le meilleur... et pour le pire !Une comédie tonique, incisive et tendre à la fois.
Face à Face
97 min

Face à Face

2019 - Mise en scène Thomas Le Douarec
Cinq couples, cinq situations, cinq possibilités : - Peut on trouver l’amour grâce aux petites annonces? Bruno et Muriel y croient et vont se rencontrer pour la première fois ! - Robert n’est pas vraiment intéressé par les femmes et son assistante Cathy ne désespère pas de se marier avec lui. - Michel est sur le point de recevoir un César quand sa femme Christine râle déjà de le voir repartir en tournée. - Norbert et Babeth ont décidé de partir en vacances en Espagne pour finaliser leur divorce tout en se noyant dans les cocktails. - Vanessa se marie pour la troisième fois à la consternation de son frère Jean-Louis en la présence de mauvais présages, le tout avec une robe ressemblant à un parachute. Un examen glorieusement drôle du monde chaotique de l’amour, des relations et de la raison pour laquelle l’herbe n’est jamais plus verte ailleurs. « Face à Face » est un hilarant hommage à la force et à la folie du coeur humain.
Feu sacré
90 min

Feu sacré

2006 - Mise en scène Simone Benmussa
« Feu Sacré », titre de cette pièce-concert imaginée par Bruno Villien, relate avec les notes de Frédéric Chopin et les mots de George Sand l’histoire de leur rencontre, de leur complicité intellectuelle et artistique, de leur amour et de leur amitié. « J’ai connu plusieurs sortes d’amours, écrit Sand. Amour d’artiste, amour de femme, amour de sœur, amour de mère, amour de religieuse, amour de poète, que sais-je... ». Avec Chopin, elle aura peut-être vécu toutes ces amours là en un seul... Afin de traduire cette passion, Simone Benmussa a choisi de montrer à travers sa mise en scène, l’embrasement et la longue consumation de l’amour de ces deux artistes emblématiques du romantisme...
Le Syndrome de l’Écossais
91 min

Le Syndrome de l’Écossais

2017 - Mise en scène Jean-Louis Benoît
Bruno et Florence ont invité Sophie et Alex pour la soirée mais rien ne se passera comme prévu entre l'auteur à succès, le brillant chef d'entreprise et leurs épouses... Une réjouissante cascade d'incidents va rapidement transformer la réunion de famille en une nuit folle où les secrets, les bouteilles et les non-dits vont voler en éclats jusqu' à amener les deux couples, pris dans un irrésistible tourbillon, à formuler les projets les plus inattendus...
Les Damnés
140 min

Les Damnés

2016 - Mise en scène Ivo Van Hove
L'histoire de la famille Essenbeck à l'heure du triomphe des nazis en Allemagne. Pour protéger leurs intérêts, ces maîres de la sidérurgie ne voient d'autre alternative que de s'allier au nouveau régime et assassinent leur patriarche, le vieux baron Joachim, que cette idée répugne. D'intrigues en manipulations, de trahisons en meurtres, la désignation du nouveau patron des aciéries génère un véritable rituel de célébration du Mal, où la perversion des rapports entre les individus fait écho à la cruauté et la brutalité du contexte politique. Dans cette lutte pour la survie, contre toute attente, Martin - le fils pédophile et incestueux de la puissante baronne Sophie - parvient à éliminer tous ses adversaires, devenant un serviteur zélé du régime prêt à régner sur l'empire hérité. Pour cela, il accepte de payer le prix fort : la froideur d'une vie où l'amour, la bonté et la beauté ont irrémidiablement disparus.
Le Haras d’Hennebont – Une histoire en marche
53 min

Le Haras d’Hennebont – Une histoire en marche

2016 - Réalisation Jean-Luc Gunst
Le Haras d’Hennebont est situé au coeur d’un splendide parc arboré. Ses écuries, classées à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, sont le berceau du cheval de trait breton. Si à l’origine le Haras n’élevait que des chevaux de guerre et de travail, son activité a évolué au fil du temps et propose aujourd’hui une multitude d’activités autour du cheval : formations, travail des étalons, laboratoire de reproduction, club hippique, promenades en calèche, à poney, sellerie, visites touristiques, expositions et spectacles équestres en été. Depuis sa création par Napoléon III, en 150 ans d’existence, le Haras a essuyé bien des tempêtes. Mais il a su résister et s’adapter grâce aux passionnés qui se sont battus pour conserver ce patrimoine et protéger l’existence de la race bretonne. Le Haras d’Hennebont est en cela un exemple fort d’un combat mené par une région pour préserver sa culture et son patrimoine vivant.  
Paul Claudel
44 min

Paul Claudel

1997 - Réalisation Jacques Tréfouël
Biographie de l’auteur de « L’annonce faite à Marie » ou du « Soulier de satin », dans le cadre de la collection « Un siècle d’écrivains » de France 3, dirigée par Bernard RAPP.
Avignon, Cour d’Honneur et champs de bataille
74 min

Avignon, Cour d’Honneur et champs de bataille

2006 - Réalisation Michel Viotte
Dès sa fondation en 1947, le Festival d’Avignon s’inscrit en rupture avec le théâtre d’avant-guerre, lorsque Jean Vilar met en scène les grands textes du répertoire à ciel ouvert, dans la désormais mythique Cour d’honneur du Palais des papes. Depuis, à travers les différents directeurs qui s’y sont succédés, ce rendez-vous mondial des passionnés des arts de la scène a su conserver sa dynamique originelle : Avignon, véritable laboratoire de la création, se veut le reflet du théâtre de son temps. En même temps qu’elle revisite les classiques, la cité provençale met régulièrement en lumière les formes nouvelles, nées de la fusion entre le théâtre, la danse, ou même les arts plastiques. Ainsi, l’histoire du Festival reste marquée par quelques spectacles-clé, dont la modernité et la radicalité ont enflammé les esprits, et provoqué de nombreux débats, tant dans la critique qu’auprès du public. De Messe pour le temps présent (Maurice Béjart-1967) à Einstein on the Beach (Bob Wilson-1976), de Nelken (Pina Bausch-1983) au Soulier de Satin (Antoine Vitez-1987), de Woyzeck (Thomas Ostermeier-2004) à L’histoire des larmes (Jan Fabre-2005), c’est cette aventure absolument unique de théâtre que le film propose de revivre, avec de nombreuses archives des grandes époques du Festival.