MENU
L’abribus
94 min

L’abribus

2008 - Mise en scène PHILIPPE SOHIER
Isa, hyperactive, star du show business parisien, tombe en panne de GPS en rase campagne où même son portable ne marche pas. La rencontre avec l’apiculteur local, Eric, particulièrement paisible, ne calme pas tout de suite son stress. En attendant un bus qui ne passera qu’ «après la décrue», la voilà condamnée à attendre. Elle finira par se laisser aller à l’écoute : de la nature, de son unique interlocuteur, d’elle-même… pour retrouver, qui sait, sa créativité perdue !
Christophe Alévêque est super rebelle… et Candidat libre !
106 min

Christophe Alévêque est super rebelle… et Candidat libre !

2012 - Mise en scène PHILIPPE SOHIER
Ce que je vais faire ? Tout comme eux mais en pire. Le Rond-Point se transforme en QG des présidentielles. Un candidat hors listes se présente. Il casse la baraque, drague les petits commerçants et les gros, ratisse large et rassemble toutes les volontés du peuple dans un programme ultra démagogique et ultra populiste afin d’être élu. C’est Super Rebelle, qui détrônera à coup sûr le tyran Zébulon et tous les prétendants au trône et siphonnera les voix nationalistes extrêmes : quitte à voter nul, votez pour moi. Christophe Alévêque fuit les médias complaisants, brûle les planches d’une liberté de ton où tout est encore possible. La gauche moisie, les abus de pouvoir, de biens sociaux, l’impunité des ministres en vacances chez les dictateurs amis… Sujets en or qu’il déchiquette avec les crocs, en déconnades, chansons avec orchestre et revue de presse actualisée chaque soir. Il gueule, rit pour alarmer, il veut que ça change, que ça choque. Alévêque abhorre le cynisme satisfait. Brutalité, grossièreté des gens du pouvoir, il retourne les armes à sa portée, tire à vue. Il s’en prend à tout ce qui ne bouge plus. Cela n’a rien d’un meeting, c’est un rassemblement de gens qui ont besoin de se faire du bien, on vient rire ensemble de nos misères dans une société où chacun s’isole de plus en plus avec son Internet et ses portables. Je veux aller plus loin, encore, car communier en riant dans l’horreur peut donner aussi l’envie et la force de changer les choses ! » En 2012, il lâche les chiens au Rond-Point. Les ministères et l’Élysée ne sont pas loin.
Christophe Alévêque – Debout !
107 min

Christophe Alévêque – Debout !

2006 - Mise en scène PHILIPPE SOHIER
Si les rois d’aujourd’hui avaient un bouffon, il s’appellerait Christophe. Un amuseur qui, par le rire, balance ses vérités à la face du monde. Un Scapin aux fourberies savoureuses qui cloue le bec aux bonimenteurs de notre siècle. Un Robin des bois au nez rouge qui vole aux moralisateurs pour rendre aux jouisseurs. Un véritable auteur digne de ce nom, donc, aux textes acerbes, à la langue bien pendue… et au rythme dans la peau ! Un sacré bon rythme, d’ailleurs, fait de guitare, de batterie, d’accordéon et de cor. Un rythme qui swingue, rock, pop et fait voler en éclat notre idée de l’humour. En live, accompagné par son Groupe, le voilà qui pousse la chansonnette pour nous mettre au tapis en un tour de voix… Plus qu'un show comique, une véritable pièce qui, en alternant standup, sketches et chansons, brosse un portrait implacable de notre époque. "Debout !" c’est tout ça, et ça marche. Décidément, Christophe Alévêque n’a de Saint que son nom…
Christophe Alévêque – Ça Ira mieux demain (2017)
105 min

Christophe Alévêque – Ça Ira mieux demain (2017)

2017 - Mise en scène PHILIPPE SOHIER, Thierry Falvisaner
Après son succès au Théâtre du Rond Point, Christophe Alévêque joue les prolongations. Christophe Alévêque se fait Don Quichotte et s’attaque à tous les sujets d’actualités. Il les lamine dans une revue de presse actualisée chaque jour. Il part en campagne et s’en prend à l’éducation et aux ados. Il pointe la génération des grands flasques, des «  tranquille, t’inquiète », ces résignés qui opposent une tiédeur béate aux vieux énervés dans son genre.Il s’attaque au reste du monde, la crise, l’opposition, le gouvernement, les pluies abusives, le réchauffement et la mal-bouffe. Dans un délire d’optimisme, il en est sûr, les forces de l’esprit l’emporteront. Et puis il doute… Humoriste, clown, dérisoire ou missionnaire ? De temps en temps, pour se calmer, il se met au piano.
Ciao Amore
85 min

Ciao Amore

2010 - Mise en scène PHILIPPE SOHIER
Elle : « Je crois que je t’aime plus… » Lui : « T’as quelqu’un ?! » Non, elle n’a personne. Elle ne l’aime plus, tout simplement. Mais elle ne sait pas pourquoi. Le temps d’une soirée, ils vont voir défiler leur vie de couple. Dans un jeu ridicule, souvent absurde, parfois violent, ils vont s’étudier, s’insulter, se toucher, partir, revenir, se comprendre enfin et se perdre l’instant d’après. Comment s’aimer comme au premier jour dans ce monde qui court plus vite que nos sentiments ? Pourquoi on s’aime, pourquoi on ne s’aime plus ? Mais surtout, comment faire pour s’aimer dans une société où l’individualisme règne en roi et où l’épanouissement personnel est devenu le Graal ? Un Adam et Eve d’aujourd’hui, elle féministe et italienne, lui ambitieux et paumé dans les méandres du quotidien, mais toujours « un couple ». Une grande scène d’explication, une enquête sur les pourquoi qui va tourner à la comédie, l’histoire d’un amour, un vrai, où l’on se fait mal pour se faire du bien. Ils vont nous faire rire, puis pleurer, puis rire encore, eux qui sont si loin de nous, mais tellement proches.
Christophe Alévêque est super rebelle ! Enfin ce qu’il en reste
100 min

Christophe Alévêque est super rebelle ! Enfin ce qu’il en reste

2010 - Mise en scène PHILIPPE SOHIER
Christophe Alévêque plante ses banderilles dans l’échine du système. C’est sa façon à lui d’appuyer là où ça fait mal, histoire de percer les furoncles de cette si charmante société. Il aime pointer du doigt ce qui cloche dans ce monde sans pour autant verser dans le sérieux. Loin de se prendre pour un justicier masqué (il est incapable de respirer sous un masque), il endosse un déguisement de Super Rebelle, il balance quelques pincées de poil à gratter avant de s’écrouler tel un dandy blasé dans l’absurdité de nos vies. Là, plutôt que de s’endormir, il chante pour oublier, pour harmoniser sa colère. Il a peur de la nature humaine, des enfants qui grandissent mal, du sexe qui ne s’assume plus... Tout lui est bon pour moquer nos travers, tel un petit diable qui ricane devant l’angélisme ambiant. Et puis il y a l’actualité décidément généreuse avec les humoristes. Au lieu de s’assoupir devant son poste de télévision, le gaillard s’ingénie à décrypter le zapping permanent et le jargon médiatique servis quotidiennement. Son ironie fait mouche, preuve qu’on peut rire les yeux grands ouverts. Christophe Alévêque plante ses banderilles dans l’échine du système.