Avec Le Couronnement de Poppée (L’Incoronazione di Poppea), le voyage que nous avons entrepris dans l’univers de l’opéra baroque italien nous ramène au fondateur du genre, Claudio Monteverdi, et aussi, à l’une de ses sources littéraires les plus fécondes, les Annales de Tacite.

À la fin d’Agrippina (Haendel, 1710), Othon renonçait au trône pour épouser Poppée et Néron devenait Empereur. Cette fois, tout en repartant en arrière en ce qui concerne l’histoire de la musique (Le Couronnement date vraisemblablement de 1642), nous avançons dans l’histoire narrée par Tacite, Poppée quitte Othon pour accéder au trône à son tour.

Dans sa brillante mise en scène d’Agrippina, David McVicar avait déjà esquissé l’épisode suivant : à la fin de l’ouvrage, à peine unie à Othon, Poppée dirigeait son regard vers Néron… Il était donc assez logique de confier Le Couronnement de Poppée à la même équipe qu’Agrippina : David McVicar et René Jacobs, qui encadreront une distribution de très grande qualité.Avec Le Couronnement de Poppée (L’Incoronazione di Poppea), le voyage que nous avons entrepris dans l’univers de l’opéra baroque italien nous ramène au fondateur du genre, Claudio Monteverdi, et aussi, à l’une de ses sources littéraires les plus fécondes, les Annales de Tacite.

À la fin d’Agrippina (Haendel, 1710), Othon renonçait au trône pour épouser Poppée et Néron devenait Empereur. Cette fois, tout en repartant en arrière en ce qui concerne l’histoire de la musique (Le Couronnement date vraisemblablement de 1642), nous avançons dans l’histoire narrée par Tacite, Poppée quitte Othon pour accéder au trône à son tour.

Dans sa brillante mise en scène d’Agrippina, David McVicar avait déjà esquissé l’épisode suivant : à la fin de l’ouvrage, à peine unie à Othon, Poppée dirigeait son regard vers Néron… Il était donc assez logique de confier Le Couronnement de Poppée à la même équipe qu’Agrippina : David McVicar et René Jacobs, qui encadreront une distribution de très grande qualité.

ma selection