Inspiré du tableau Erased de Kooning drawing (1953) où l’artiste Robert Rauschenberg effaçait un tableau de Willem De Kooning pour se le réapproprier, Joji Inc. a imaginé ERASE-E(X), une pièce relais où chaque chorégraphe efface et re-crée la pièce du précédent.
Partie 1 – Le wooster Group efface A. T. De Keersmaeker
La forme de la danse d’Anne Teresa De Keersmaeker est lentement effacée par le Wooster Group, en infusant chaque mouvement d’un contenu psychologique de la « Femme moderne » selon Godard : capricieuse, royale, mystérieuse.
Partie 2 – Anne Teresa De Keersmaecker reprend tout le matériel du Wooster Group et retravaille une danse sans intentions narratives, tantôt dans la vitesse tantôt dans le ralentissement, sur des percussions indiennes riches, très complexes de Umayalpuram Sivaraman.
Partie 3 – Un homme et une femme. Un sentiment d’urgence. Celui d’un homme face à une femme qu’il pense reconnaître. Celui de son regard sur celle-ci, à la fois assuré et effrayé, amusé et interrogatif. Est-ce bien elle, vraiment ? Le goût de déjà-vu est incertain, diffus. Le cœur doit en être net…Un duo-duel aux accents de thriller terriblement humain.

ma selection