Réalisateur

Simranjit Singh

Année de production

2021

Durée

75

Format

HD 16/9ème

« Je continue sans escale vers les îles du Pacifique parce que je suis heureux en mer, et peut-être aussi pour sauver mon âme. »

C’est par ces quelques mots écrits le 18 mars 1969 que Bernard Moitessier abandonne officiellement le Golden Globe Challenge, course autour du monde à la voile dans laquelle il s’est élancé le 22 août 1968 et qu’il est en passe de remporter. En gagnant cette circumnavigation autour de la planète, Moitessier serait devenu le premier navigateur à effectuer un tour du monde en solitaire sans escale. En renonçant à la victoire et en refusant la gloire et la fortune il est entré dans la légende.

La longue route raconte la volonté d’un homme de quitter la terre pour habiter la mer. Partir. Ce seul mot semble pouvoir résumer Bernard Moitessier : ce qu’il est et ce qu’il fait. L’appel du large est caractéristique de l’indomptable besoin de liberté qui traverse tant son œuvre que sa vie.
Cinquante ans après La longue route, est-il encore possible d’avoir une expérience de la mer et de l’immensité aussi forte que celle que Moitessier relate dans ce récit ? Oui, répond sans ambages Michel Roux, selon qui « si le progrès technologique a gagné le monde des marins, la morphologie des océans, elle, n’a pas changé; seuls les bateaux ont évolué. En conséquence l’océan offre toujours à qui le désire la possibilité de renouer avec le sauvage et les temps primordiaux. »
Il ne me reste plus qu’à mettre à l’eau ce bateau théâtre pour aller voguer sur scène et vous conter ce merveilleux récit

ma selection